Bliss N Eso @ Cabaret Underworld : Le paradoxe de la grosse pointure et de la petite venue [Critique de Spectacle]

Une page d’histoire s’est écrite mercredi passé au Cabaret Underworld à l’occasion de la seule et unique performance jusqu’à maintenant, d’un groupe d’hip-hop australien en sol québécois. À environ 9000 km de leur lieu d’origine, Bliss N Eso, formé des emcees Bliss, Eso et de DJ Izm, sont débarqués à Montréal pour l’avant dernier spectacle de leur tournée canadienne, un calendrier chargé de treize visites en trois semaines.

Bliss N Eso Live MTL

Le trio de Sydney, loin d’en être à ses débuts, cumule cinq albums studio depuis 2004 sous le label Illusive, dont le tout dernier Circus In The Sky, rien de moins que l’album le plus vendu en Australie en 2013, qui après dix jours de sortie, était déjà certifié or (35 000 copies vendues). Le succès monstre qu’a entrainé la sortie de cet album en Australie leur a certainement permis d’investir dans une première tournée canadienne en tant que tête d’affiche, et d’enfin tâter le pouls de leur notoriété d’Ouest en Est du pays.

Bliss N Eso, le groupe hip-hop le plus rentable de l’Australie, est habitué de performer devant des foules pouvant aller jusqu’à 60 000 personnes, comme ce fût le cas à quatorze reprises lors de leur tournée nationale en 2011 pour leur album Running On Air, qui est devenue la tournée australienne la plus lucrative de tous les temps pour un artiste hip-hop local.

Paradoxe à Montréal mercredi dernier dans la venue de taille moyenne qu’est le Cabaret Underworld, environ une centaine de personnes présentes, fait qui étonnamment, n’a pas semblé décourager les pionniers du rap australien. C’est sous les présentations de DJ Izm que Bliss et Eso sont embarqués sur scène gonflés à bloc. Le groupe aux mille et un refrains à la sauce collégienne et à l’accent anglo typiquement australien, a offert une prestation sans équivoque de 90 minutes à une foule survoltée et vendue d’avance. Sans surprise, un bon nombre de titres de leur nouvel album ont été balancés, notamment le fameux I Am Somebody, titre qu’ils ont en featuring avec un certain Nas, ainsi que la chanson My Life qu’ils ont jouée en compagnie de l’extravagant Ceekay Jones, l’invité spécial de la tournée. Le tout entrecroisé de quelques morceaux issus de Running On Air et seulement deux morceaux pour les nostalgiques de ma trempe, avec les classiques Party At My Place et The Sea Is Rising. Petit bémol que l’on peut facilement passer outre, puisque la précision, la clarté et la rapidité d’exécution des rimes de Bliss et d’Eso ont été, en cette soirée, à l’image de ce qu’ils nous ont soumis, album après album, depuis leur entrée dans le rap game.

Au passage, mention honorable aux premières parties en ouverture de bal, débutant par trois artistes locaux anglos, les rappeurs Cee et Notion et le producteur/beatmaker Teck Zilla, qui ont pu faire la promotion des sons du nouvel EP Steps To The Peak, un projet de Cee et du producteur Dr. MaD. Autre shout out, qui revient cette fois-ci à Evil Ebenezer, ce talentueux emcee de Vancouver qui vient tout juste de sortir son LP intitulé Howl sous Cameobear Records, label fondé et administré par Josh Martinez du groupe The Chicharones.

Plus d’infos :

Bliss N Eso : Facebook | Site Web | Twitter | Itunes

Pour revoir l’intégrale de la performance de Cee x Notion x Teck Zilla : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=aOwfYMbDjPA#t=488

Cee & Dr. MaD – Steps To The Peak EP: http://ceetmf.bandcamp.com/album/steps-to-the-peak

Evil Ebenezer: https://www.facebook.com/evilebenezermusic?fref=ts

Album Howl: https://itunes.apple.com/ca/album/howl/id689105086

Ceekay Jones: https://www.facebook.com/ceekayjones?fref=ts

L’auteur de cet article, Sam Rick, est aussi co-animateur de l’émission radio “Les Impromptus” sur CISM (89.3 FM), les jeudis de 9h à 10h30.

Leave A Comment